Ecole d'ingénieur et centre de recherche en télécommunications

Wael GUIBENE

Wael GUIBENE
Wael GUIBENE
Eurecom - Communications Mobiles 
Doctorant ( 2010 - 2013)
Alumni EURECOM

Thèse

Contributions au Spectrum Sensing et à la Radio Cognitive

Responsable(s)

 

La radio cognitive est une technologie prometteuse pour l'utilisation efficace du spectre. La détection spectrale, ou "spectrum sensing" est une phase primordiale durant laquelle le terminal doit surveiller l'activité dans le spectre du primaire et adapter la transmission des utilisateurs secondaires pour une meilleure allocation des ressources spectrales. La détection spectrale aveugle et la localisation dans les réseaux cognitifs sont traitées dans cette thèse.

L'objectif de la première partie est de proposer deux schémas distincts de détection en contexte large bande. La première technique est un banc de filtre reconfigurable qui estime et caractérise les discontinuités dans le spectre de d'utilisateur primaire et utilise ces informations pour permettre au secondaire de s'insérer d'une manière dynamique dans les trous de spectre. La deuxième approche prend en compte que les limites de fréquence d’échantillonnage  des CAN (convertisseurs analogique numérique) se répercutent sur la détection spectrale et dans ce contexte on propose de remédier à ces imperfections par des outils de "compressed sensing".

La deuxième partie de cette thèse présente et analyse deux stratégies de reconnaissance de standards en aveugle. La première étant basée sur la séparation de sources puis classification de standards. La deuxième méthode suggère de détecter les transmissions primaires (DVB-T, PMSE) lorsque les secondaires (LTE) sont actifs. Pour la deuxième méthode on suggère d'utiliser des outils de Vision par Ordinateur pour réduire le temps nécessaire à la classification des signaux.

Dans la troisième partie, on suggère un schéma de localisation et "spectrum sensing" dans les réseaux cognitifs exploitant la sparsité doublement : dans le spectre fréquentiel occupé par les primaires (permettant de s’affranchir des limites d’échantillonnage des CANs) et dans la distribution spatiale des transmetteurs.