Ecole d'ingénieur et centre de recherche en télécommunications

Rajeev GANGULA

Rajeev GANGULA
Rajeev GANGULA
Eurecom - Communications Mobiles 
Doctorant ( 2012 - 2015)
Alumni EURECOM

Thèse

Stratégies de transmission et feedback pour les systèmes de communication sans-fil à récupération de l?énergie

Responsable(s)

Alimenter les systèmes de communications avec des sources d'énergie ambiante, grâce à la technologie nouvelle de récupération l'énergie, non seulement réduit l'empreinte carbone du secteur de l'information et de la communication, mais augmente aussi l'autonomie du réseaux de communication. L'appareil de récupération d'énergie peut profiter des sources naturelles telles que l'énergie solaire, le vent, les vibrations, thermique, etc. Cependant, la variabilité dans le temps de ces sources nous amène à modifier la conception des stratégies de communication comparé aux systèmes traditionnels fonctionnant avec une source énergétique fixe. 
Un cas particulièrement intéressant s'avère être celui des réseaux mobiles utilisant un canal de feedback entre le récepteur et le transmetteur pour augmenter la capacité du lien entre transmetteur et récepteur en adaptant le précodage et la modulation au canal, notamment en mode MIMO. Ces techniques exigent donc d'avoir une certaine connaissance de l'état du  canal sans fil envoyé au émetteur. L'augmentation du débit vient donc au prix de l'estimation des coefficients du canal et de la remontée de ces informations, ce  qui consomme des ressources spectrales dans un système de communication, mais aussi, particulièrement, de l'énergie. En outre, lorsque l'objectif dans un système de communication est d'envoyer des informations sur une source mesurée vers une destination avec un minimum d'erreur de distorsion, de nouvelles stratégies de transmission et de compression doivent être conçues sur la base à la fois des conditions de canal et de la statistique de la source.
Ainsi, cette thèse porte sur la conception de stratégies de transmission dans un réseau capable de récupérer de l'énergie ambiante, en  prenant en compte le coût de l'obtention des informations d'état de canal (CSI) à l'émetteur, et les statistiques de sources (variables dans le temps).