Ecole d'ingénieur et centre de recherche en télécommunications

Seminar: Coopération dans les réseaux cellulaire: Une nouvelle approche de l'interférence

David GESBERT - PRofesseur

Communications Mobiles

Date: 7 octobre 2010

Lieu: Eurecom - salle des conseils

Comme il est bien connu des operateurs de radio communications, les évanouissements limitent la fiabilité des communications tandis que les interférences limitent leur re-utilisabilité dans l'espace. A mesure qu'on s'approche de la limite fondamentale de Shannon pour une liaison radio point a point (log(1+SNR)) les améliorations de capacité des réseaux devront provenir d'autres dimensions, notamment d'approches plus modernes du problème des interférences. Aujourd'hui on traite les interférences par l'orthogonalisation des ressources (temps/fréquences) et par la rejection au niveau du récepteur. Ces approches se révèlent inefficaces en comparaison avec ce que promet la théorie de l'information des réseaux. Pour mieux traiter le problème, se dégagent des notions importantes de coordination et coopération qui peuvent éliminer ou même exploiter les interférences pour le bénéfice global du réseau. Nous donnons des exemples de telles méthodes. Dans un deuxième temps nous montrons comment se pose le problème d'un compromis entre gain de coopération et overheard lie a l'échange d'information entre les éléments coopérants. Nous montrons quelques pistes de recherches pour le traitement du problème par la notion d'optimisation distribuée.

Document

Coopération dans les réseaux cellulaire: Une nouvelle approche de l'interférence

Rechercher